J’ai voulu faire plaisir à mon employé qui désirait rompre le contrat de travail qui nous unit et ai accepté de lui remettre son préavis. Il tombe malade. Que se passe-t-il au niveau de la durée du préavis ?

Depuis le 1er mars 2016, ARAG a ouvert sa Legal Helpline aux professionnels: nos juristes répondent oralement et gratuitement aux questions juridiques ponctuelles relatives à leur activité professionnelle.
Parmi ces questions revient régulièrement celle qui nous préoccupe, à savoir l’impact du congé maladie sur la durée du préavis.

Cet impact dépend en réalité de la personne qui a donné le préavis.

Si le travailleur a remis sa démission, le délai de préavis ne sera pas prolongé des jours d’absence pour maladie. En d’autres termes, le contrat s’achèvera à la date d’échéance du préavis.

A l’inverse, si l’employeur a mis fin au contrat de travail, le délai de préavis est prolongé de la période de maladie, ce qui alourdit d’autant la charge financière pour l’employeur, qui devra supporter le salaire garanti en cas de maladie et les jours de préavis suspendus par le congé maladie.
Il n’est dès lors guère prudent, pour un employeur, d’accéder à la demande de son travailleur et de remettre un préavis « de complaisance ». Dans cette situation, nos juristes vous conseilleront d’inviter votre employé à vous remettre sa démission, ce qui aura pour tous l’avantage de la transparence.

Pour plus d’informations sur notre Legal Helpline, n’hésitez pas à consulter notre complément d’information ici. Nos juristes vous répondront toujours avec plaisir au 02/643.13.94

Arag,
Votre partenaire de confiance jour après jour