La fin de l’année approche à grands pas et avec elle son défilé de fêtes (Saint-Nicolas, Noël, Nouvel An). Autant d’occasion d’offrir des cadeaux à sa famille, ses enfants, ses proches et amis.

Rares sont les publicités de cadeaux et de jouets qui ne proposent pas à l’achat un objet bien dans l’air du temps et à un prix très attractif : le drone. Mis en valeur dans un cadre naturel, difficile de ne pas se laisser tenter et peut-être avez-vous déjà succombé. Certains drones plus sophistiqués sont très attirants car ils permettent de prendre des photos ou de filmer.

Et pourtant, PRUDENCE car le drone, d’apparence inoffensive, est mis entre toutes les mains y compris celles d’enfants !

Le drone n’est pas un banal jouet ; un mauvais usage peut entraîner des blessures en cas de contacts avec une personne ou de graves dégâts (drone qui percute des lignes électriques…).

Nous vous communiquons quelques conseils et règles pratiques pour qu’un moment de détente ne vire pas en drame. Il faut savoir que, depuis avril 2016, les vols de drones en extérieur sont encadrés légalement. Nous n’aborderons dans cet article que le drone à usage privé dit récréatif qui est proposé à la vente en cette période de fêtes.

1) Vérifiez attentivement que le drone ne pèse pas plus de 1 kg. Au-delà de ce poids, il sera considéré comme entrant dans une classe 1 ou 2 et devra répondre à des exigences très strictes (enregistrement, licence, certificat de conformité, âge minimum, assurance obligatoire…)

2) Un contrôle du bon fonctionnement du drone avant tout vol s’impose

3) Il faut toujours garder un contact visuel direct avec le drone. L’usage de jumelles n’est pas considéré comme un contact visuel direct. Il faut donc voler la journée et par temps clair.

4) Surtout à ne pas utiliser quand les conditions atmosphériques sont mauvaises (vent, pluie…) ; le drone échapperait vite à tout contrôle

5) Les terrains privés ne peuvent être survolés que moyennant autorisation

6) Altitude maximale autorisée = 10 mètres

7) Protection de la vie privée : il faut toujours une autorisation pour pouvoir prendre des photos ou filmer durant un vol

8) A ne pas utiliser au-dessus ou à proximité de personnes, d’animaux, de zones à risques (prisons, complexes industriels, installations nucléaires), de voies de chemin de fer, d’autoroutes, de voies navigables, d’aéroports, d’espaces publics (voire dans un espace public)

9) Assurance ? pas obligatoire mais elle est bien entendu vivement conseillée ; les dommages causés à un/des tiers lors d’un vol de drone peuvent être très importants. La plupart des contrats RC Vie privée couvre d’office l’usage privé d’un drone de max 1 kg

Plus d’informations ? rendez-vous sur le site du SPF Mobilité.

Arag,
Votre partenaire de confiance jour après jour

Cookies sur ARAG.BE

Afin de vous fournir le meilleur service possible, nous utilisons différents types de cookies. Vous trouverez les détails et les possibilités de bloquer certains cookies dans notre politique de confidentialité.